Passer au contenu Passer à la navigation

Hockey

- par Pat Hills

 
Le hockey est imprégné dans notre culture et notre langage commun au Canada. Ce n'est qu'un sport, c'est vrai. Mais il s'agit de bien plus, n'est-ce pas ? Il transcende le sexe, l'âge et l'ethnicité des gens. Il rassemble les Canadiens - et toutes les valeurs auxquelles nous souscrivons en tant que nation. Il symbolise une source de fierté et d'identité. À chaque année, dans le cadre de notre assemblée générale, nous célébrons cette partie intégrante de notre patrimoine en rehaussant nos patins et en lançant nos bâtons au centre de la patinoire pour choisir notre équipe - puis, c'est la mise au jeu. Et lorsque nous jouons, nous nous rappelons du moment où tout cela a débuté : les pratiques matinales où papa laçait d'abord nos patins, les patinoires dans l'arrière-cour, les matchs improvisés, ainsi que les rires et l'esprit de camaraderie régnant à l'intérieur du vestiaire. Cela nous a rendu compétitifs. Cela nous a enseigné le travail en équipe. Cela nous a appris à nous soutenir les uns les autres. 
 
Puis, l'impensable survient. Un autobus tranportant l'équipe des Broncos de Humboldt entre en collision avec une semi-remorque à une intersection dans la communauté rurale d'Armley Corner, en Saskatchewan, et seize personnes perdent la vie. Dix joueurs, deux entraîneurs, un annonceur sportif, un stagiaire, le chauffeur de l'autobus et l'entraîneur-thérapeute de l'équipe. Il nous paraît totalement incompréhensible qu'une telle tragédie puisse se produire alors que ce groupe poursuivait une passion qui nous relie tous à un certain niveau.
 
Plusieurs individus ont déjà écrit à ce sujet ou le feront avec plus d'éloquence que moi. Je ne peux uniquement m'exprimer en tant que garçon ayant grandi à Bramalea, en Ontario, et qui, lorsque confronté à la réalité que le niveau midget était le plus loin où aboutirait mon rêve, ai été forcé à choisir un cheminement de carrière alternatif. Ce parcours m'a mené à vous tous et, une fois par année, de retour au hockey. Que ce soit lorsque j'ai joué avec Jack Monteith au Gardens de Toronto l'année où il a atteint ses 80 ans, ou encore quand j'ai compétitionné avec les jeunes joueurs rapides et en pleine forme physique qui se sont joints à nous lors de la dernière édition, notre partie annuelle représente un énénement très attendu pour la plupart d'entre vous. Portez votre chandail de hockey pour rendre hommage à tous ceux qui sont décédés en Saskatchewan. Vivez dans le moment présent et prenez soin les uns des autres. Et l'hiver prochain, nous monterons tous ensemble à bord d'un autobus pour aller jouer au hockey.